On fait quoi pour Noël cette année ?

11 décembre 2018

 

Et si on faisait les choses un peu différemment ?

La fête de Noël, aujourd’hui c’est quoi ? A côté des racines religieuses, du moment d’échange, de convivialité, d’amour etc., c’est surtout un repas, le sapin, les décorations et...les fameux cadeaux! 

A DIY Geneva, on ne vous propose pas seulement de suivre des recettes toutes faites pour passer le temps (quoique…), mais aussi pour réfléchir de manière globale à notre consommation. Qu’est-ce qu’on consomme, comment, pourquoi et avec quelles conséquences ?

 

Ok mais Noël c’est les vacances, le repos, le plaisir...On a pas envie de se poser toutes ces questions! Pause!” Et on partage ce sentiment. Cependant, c’est bien pendant ces moments qu’une importante masse de ressources (énergie, matières, nourriture, temps?) est gaspillée et c’est dommage. Cet article vous propose quelques pistes pour un Noël plus léger pour tout le monde. Pas besoin de tout changer, mais peut-être modifier ou essayer une ou deux petites choses? Chacun-e se fera son idée.

 

Le(s) repas

Foie gras, dinde farcie, bûche de Noël : ça vous plaît ? Vous aimez le GOÛT de ces plats ? Si oui, favorisez si possible des produits locaux, de saison et bios. Si vous n’êtes pas plus friand-e des plats traditionnels que ça, pourquoi ne pas les revisiter, tenter une alternative ? Un exemple végétarien qui présente bien  : lien exemple recette à adapter selon vos envies de farces! Et il y a de nombreuses autres recettes sur le world wide web... 

 

 

Le sapin

Chaque année, c’est la Quête du Sapin Parfait : pas trop petit mais pas trop haut, avec de belles épines mais qui ne tombent pas, une belle forme mais transportable, etc. Certain-e-s se disent qu’un sapin naturel c’est anti-écolo, on rase des arbres etc., et qu’il vaut mieux en acheter un artificiel. Attention, c’est souvent le contraire! Car un sapin en plastique est fabriqué à base de PVC, d’aluminium, de peintures spéciales conçues pour résister à la chaleur des guirlandes, etc. Au final, c’est un concentré de produits dérivés du pétrole, même dangereux pour la santé. A éviter donc !

 

Par contre si vous êtes d’humeur créative ou que vous n’avez pas beaucoup de place, vous pouvez vous lancer dans des sapins bricolés ou originaux, comme ces exemples: lien sapins minimalisteslien sapins faits soi-même

Ou alors tout simplement décorer les plantes déjà présentes dans votre ménage...

 

Si vous choisissez un sapin naturel, pensez à choisir un arbre de la région. Il existe désormais des systèmes de location de sapins, qui vous sont livrés en pot, et qui peuvent être replantés après Noël!

 

Si vous achetez un sapin coupé, évitez toutefois de le brûler après les fêtes et favorisez plutôt la récupération ou le compostage (demander au vendeur comment procéder, si vous n’êtes pas sûr-e).

 

 

Les décorations

Bon, vous avez le sapin. Et maintenant ? Il faut le décorer. Là aussi, il est possible de faire des décorations soi-même, ça change un peu des biscuits!

Concernant les lumières : il est préférable de choisir des guirlandes à ampoules économes LED qui consomment environ 1/10ème de l'énergie des ampoules à incandescence, et qui ont une durée de vie supérieure à 10 ans. Si vous voulez allumer des bougies, choisissez des bougies en cire d'abeille ou cire végétale. Les bougies en paraffine sont dérivées du pétrole. Gardez vos décorations dans un endroit frais et sec pour bien les conserver et ne pas devoir en racheter/refaire chaque année.

 

Les cadeaux ! Les cadeaux ! 

Sapin & déco : check. Y’a plus qu’à recouvrir le tout d’une bonne couche de cadeaux! Voyons voir :

“On va être 12 peut-être 13, dont 6 personnes que je vois rarement...qu’est-ce que j’vais bien pouvoir leur acheter sans me ruiner ???” A cette fameuse question, plusieurs familles ou groupes d’ami-e-s ont trouvé des réponses simples et cohérentes :

- tirer 1 ou 2 personnes au sort et n’offrir un cadeau qu’à ces personnes-là;

- fixer une limite du prix du cadeau qui soit dans les possibilités de chacun-e;

- ne faire des cadeaux qu’aux enfants;

- ne pas faire de cadeaux (on survit, si si…);

- etc.

 

Quant aux cadeaux à proprement parler, si l’on en a moins à faire, on a du coup peut-être plus de temps pour réfléchir deux minutes au QUOI ? Pour QUI ? Un jouet plastique made in China pour un enfant qui croule sous les jouets ? Un livre? un CD? un jeu? etc... ça donne parfois le tournis. N’oublions pas qu’il y a aussi d’autres cadeaux qui sont possibles que des OBJETS à mettre sous le sapin, par exemple : du temps ou des souvenirs (billets pour un concerts, événement, sortie, etc.). Et si vous êtes attaché-e au bon gros paquet, il existe certainement des objets locaux, fabriqués près de chez vous et de qualité que vous pourriez offrir. Pour vous aider dans cette quête, nous avons regroupés en fin d'article quelques liens & adresses, ainsi que la liste des marchés de créateurs-trices des prochaines semaines à Genève.

 

Ah oui, encore une chose. Quand vous avez trouvé ZE cadeau, il faut encore l’emballer...Est-ce que ça vaut la peine d’acheter un papier qui va servir environ 5,3 secondes pour être directement jeté après? Peut-être qu’un beau tissu qui peut être réutilisé ferait l’affaire? Ou une couverture d’un magazine que vous alliez jeter ? Voici quelques astuces pour faire un emballage fait maison : Lien emballages (comment ça?? Vous ne connaissez pas encore leFuroshiki ??)

 

Pour terminer, il est vrai que Noël c’est avant tout des traditions, et qui dit traditions dit peur de changer. Mais n’oubliez pas que Noël revient inévitablement chaque année, et qu’au lieu de tout changer définitivement, vous pouvez commencer par modifier 1 ou 2 choses, faire un essai, et si ça ne vous plaît pas...vous aurez au moins essayé ;)

 

 

 

Quelques liens & adresses:

Artisanat de jeux éducatifs en bois naturel pour enfants en bas-âges

Boutique en ligne du WWF (habits, enfants, jeux, accessoires..) ou de votre ONG préférée...

Des abonnements ou des bons cadeaux à des cours, ateliers, initiations...

 

Marchés de Noël à Genève:

6 au 31 décembre : Noël aux Bastions

9 au 24 décembre : Marché de Noël des artisans-créateurs de la Fusterie

10 au 21 décembre : Marché de Noël - Atelier Galiffe

14 & 15 décembre : Marché de Noël à la Ferme de Budé

16 décembre : Marché des créateurs à l’Usine

16 décembre : Marché de Noël de Foooooound

16 décembre : Artistak Market & Prints à la Fonderie Kugler

 

Brocantes:

Armée du Salut - Lignon : http://www.brocki.ch/fr/filiales/geneve-le-lignon/

Caritas, Plan-les-Ouates : http://www.caritasge.ch/p107001159.html

La Carte Blanche, Vernier: http://www.lacarteblanche.ch/

CSP, Meyrin : https://csp.ch/geneve/brocantes-et-boutiques/

CSP, Plan-les-Ouates:  https://csp.ch/geneve/brocantes-et-boutiques/

Emmaüs, Carouge : http://emmaus-ge.ch/magasin/

 

Marché aux puces de Plainpalais :
http://www.ville-geneve.ch/plan-ville/marches/marche-plainpalais/

 

Il manque un lien, une info, une couleur ? Contactez-nous !

Faire soi-même ses légumes fermentés
26 novembre 2018
Saviez-vous que la denrée alimentaire la plus gaspillée sont les légumes? En Suisse, en 2016, 63% des légumes produits ont fini à la poubelle. En effet, les légumes, surtout s’ils sont bio, ne se conservent que quelques jours, même réfrigérés. Une méthode ancestrale pour les conserver est la fermentation. 

 

Bien avant l’invention du frigidaire, nos ancêtres avaient recourt au processus de fermentation pour conserver la plupart de leurs denrées fraîches: le raisin était converti en vin, le lait en fromage, les viandes en salaisons, et les légumes en légumes fermentés, comme par exemple la choucroute ou le kimchi. A part la pomme de terre, tous les fruits et légumes peuvent être fermentés, et chaque culture comprend dans ses pratiques culinaires des aliments fermentés. En Suisse, c’est par exemple le fromage, mais également le pain au levain. 

 

Non seulement les aliments fermentés sont plus stables que les denrées fraîches, ils sont également pleins de saveur. En termes de valeur nutritionnelle, ils s’avèrent également riches en vitamines, et leur consommation aide à mieux digérer en facilitant l’absorption des nutriments par la paroi intestinale. C’est à ce demander pourquoi cette technique s’est perdue durant le dernier demi-siècle. 

 

Heureusement, avec la prise de conscience du consom’acteur, la fermentation revient peu à peu sur le devant de la scène, notamment aux Etats-Unis, où l’industrie du kombucha, un thé fermenté légèrement sucré, est par exemple un des segments qui croit le plus rapidement, avec 1,5 milliard de dollars de chiffre d’affaires et une croissance de plus de 10% par an. 

 

Au-delà de cette délicieuse boisson très rafraîchissante, chacun peut réaliser ses propres bocaux de légumes fermentés chez soi. C’est très simple, original en goût et bon pour la santé. Le plus dur est de commencer: une fois le premier bocal réalisé, le premier pas est fait et un univers de possibles s’ouvre au fermenter en herbe. Ayant moi-même fermenté bien des légumes et boissons pétillantes naturelles ces dernières années, je découvre encore de nouvelles recettes chaque jour. 

 

Le principe de base est simple. En accéléré, voilà les différentes étapes: on prend ses légumes (de préférence frais, mais s’ils sont un peu “fatigués” ça marche aussi), on les râpe, on les découpe en petits morceaux ou on les laisse entiers, on les met dans un bocal, on prépare une saumure, c’est-à-dire un mélange de sel et d’eau, on verse la saumure par-dessus les légumes, on maintient les légumes submergés avec un poids, on ferme le bocal, on attend, et quand c'est à notre goût, on mange. 

 

Le sujet de la fermentation est passionnant parce qu’il nous ramène à des techniques pratiquées depuis tout temps, dans toutes les régions du monde et dont le résultat nous nourrit le corps et l’esprit. Pour les pratiquants, c’en devient même un mode de vie, une philosophie générale. Apprendre à fermenter, c’est vivre en symbiose avec son environnement, mieux comprendre le monde invisible des bactéries et leur impact non seulement sur notre nourriture, mais sur notre santé dans son ensemble. C’est une invitation à la curiosité et à la créativité. 

 

Si vous aussi, vous souhaitez vous lancer dans la fermentation, DIY Geneva propose un atelier fermentation sur la journée, le samedi 26 janvier 2019, en deux pans: atelier kombucha puis lactofermentation de légumes d’hiver. Si vous êtes intéressé(e), il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter (si ce n’est pas déjà fait) et de remplir le formulaire d’inscription quand il sera envoyé aux abonnés dans la première semaine de janvier. 

 

Pour aller plus loin: 

Sites Internet:

http://www.youferment.com (FR)

http://www.wildfermentation.com/fermentation-blog/ (EN)

https://www.culturesforhealth.com/ (EN)

https://www.yemoos.com/ (EN)

http://kombu.de/ (EN / FR / DE)

https://nicrunicuit.com/ (FR)

https://cultured.guru/blog/ (EN)

 

Livres:

The Art of Fermentation, Sandor Ellix KATZ, Chelsea Green Publishing, 2012

Wild Fermentation, Sandor Ellix KATZ, Chelsea Green Publishing, 2016 (2nd edition)

Fermentation For Dummies, Marni WASSERMAN and Amelia JEANROY, For Dummies, 2013

Boissons Fermentées Naturelles, Marie-Claire FREDERIC, Alternatives, 2017

L’Art De La Fermentation, Luna KYUNG, La Plage, 2016

Le Grand Livre Des Probiotiques Et Des Prébiotiques, Danièle FESTY, Quotidien malin, 2014